EN TRAIN, EN AUTO, EN AVION

VOYAGER AVEC SON ANIMAL

Le départ en vacances approche et vous ne pouvez vous résoudre à laisser votre compagnon à 4 pattes au bord de l'autoroute A9 ? Des modalités de transport aux vaccins obligatoires, en passant par la réglementation étrangère : voici un petit topo pour vous aider à préparer le voyage de votre animal de compagnie en toute sérénité. Que vous partiez en longue randonnée autour du Cervin ou vous dorer la pilule aux Canaries, cet article devrait vous être utile.

Voyager en voiture avec chien ou chat

1. Les démarches à effectuer avant de partir

SOMMAIRE

1. Quelles démarches faut-il effectuer avant d’expatrier votre animal ?

2. Que mettre dans la valise de votre petit compagnon ?

3. En voiture : comment rendre le trajet confortable ?

4. En train : quelles sont les conditions à remplir ?

5. En avion : comment emmener votre animal au bout du monde ?

6. Le transport d’un animal : combien ça coûte ?

7. Importer un animal en Suisse : que dit la loi ?

8. Bonus : 6 astuces pour bien préparer votre animal au voyage

Avant d’envisager d’emmener votre chat, chien ou furet avec vous en vacances, rendez-vous chez votre vétérinaire. Lui seul pourra vous confirmer si votre animal est apte à voyager et sera en mesure d’établir la liste des vaccins nécessaires. Un animal trop jeune, trop âgé, en mauvaise santé ou une femelle gestante se verra refuser l’entrée dans le pays à coup sûr. Ne trichez pas ! Votre compagnon à 4 pattes pourrait vous être confisqué ou pire… euthanasié !

Côté formalités, la plupart des pays exigent que votre animal soit :

  • âgé de plus de 3 mois ;
  • identifié avec une puce électronique aux normes ISO (marquage microchip) ;
  • en possession d’un passeport suisse (ou européen) et d’un certificat de vaccination antirabique.

Certains pays comme l’Irlande, le Royaume-Uni, Malte ou les États-Unis, demandent un test par un titrage des anticorps antirabiques. Gardez bien ces papiers : vous en aurez besoin pour votre retour en Suisse.

Si vous partez avec un NAC (Nouvel Animal de Compagnie) tel qu'un rongeur, reptile ou oiseau exotique, les choses se décident au cas par cas. Le mieux est de contacter votre compagnie de transport et l’Ambassade de Suisse du pays de destination pour connaître leurs exigences.

Pour plus de détails, vous pouvez aussi consulter le site de l’Office fédéral de la sécurité alimentaire et des affaires vétérinaires qui permet de faire une recherche pays par pays.

Certains pays exigent une mise en quarantaine allant de quelques heures à 120 jours : Japon, Australie, Nouvelle-Calédonie, Nouvelle-Zélande, Mexique et Seychelles. D’autres comme l’Islande, interdisent tout simplement l’introduction d’animaux. Inutile donc d’espérer voir Médor glisser sur les glaciers, il sera bien mieux chez Belle-Maman.

2. Que mettre dans la valise de votre animal ?

Les vaccins sont à jour et les formalités administratives effectuées ? Parfait ! Maintenant, vous pouvez préparer la valise de votre boule de poils adorée :

  • Papiers d'identification

N'oubliez surtout pas le carnet de vaccination et le passeport pour animal de compagnie (délivré par votre vétérinaire). Auquel cas votre chien ou chat risque de faire un aller-retour express... et vous aussi !

  • Trousse à pharmacie

Prévoyez un kit de premiers soins en cas de petit bobo : médicaments pour animaux contre le mal des transports, antiseptique, compresses, insecticide ou encore sérum antivenimeux. Eh oui ! Comme vos enfants, votre chien ou votre chat peuvent se blesser ou se faire piquer par des insectes pendant la bronzette.

  • De quoi rassurer votre animal

Pour que votre petit ou grand compagnon trouve facilement ses repères en voyage, emportez des objets familiers comme des jouets ou sa couverture fétiche. Pour apaiser les chats, les phéromones de synthèse sous forme de spray type Feliway s'avèrent efficaces.

À savoir : les chats tiennent à leur territoire

Si Mistigri est casanier, confiez-le à un proche. En effet, contrairement aux chiens, les chats préfèrent rester à la maison et sont beaucoup plus indépendants. Avec une litière propre, plusieurs gamelles d'eau et un distributeur de croquettes plein à craquer, vous pouvez envisager de le laisser seul 2-3 jours sans remords. Rassurez-vous, il ne vous en voudra pas et sera tout content de vous revoir quand vous rentrerez bronzés et reposés !

3. Voyager en voiture avec votre animal

Vous prévoyez de faire le Grand Tour de Suisse ou un road trip en Italie avec votre chien ou chat ? Ces longues distances en voiture requièrent quelques précautions :

  • Un espace confortable
    Prévoyez une cage de transport suffisamment spacieuse pour que votre chat ou petit chien puisse se retourner, se coucher, s'asseoir et se tenir sur ses 4 pattes. Pour les grands gabarits, l'installation d'une grille de séparation ou d'un filet pare-chien est recommandée pour séparer l'arrière de la voiture et le coffre du reste de l'habitacle.
     
  • Des pauses régulières
    Pour le bien-être de votre animal, arrêtez-vous au moins toutes les 2 heures. L'occasion pour lui (et pour vous !) de se dégourdir les pattes, faire ses besoins et boire de l'eau fraîche. Un bon conseil pour éviter les courses poursuites ou les traversées de l’autoroute : tenez-le en laisse avant de sortir de la voiture. Pour éviter de salir les sièges à chaque aire d’autoroute, vous pouvez vous équiper d’un gel nettoyant qui vous facilitera l’intendance.
     
  • Une conduite zen
    Avec un animal à bord, mieux vaut ne pas jouer les Fangio. Évitez les changements de vitesse trop brusques, coups de frein et autres virages brutaux sous peine d'effrayer votre passager quadrupède ou l’incommoder.
     
  • Une température raisonnable
    En cas de forte chaleur, la climatisation est de rigueur. Si vous laissez votre animal dans la voiture le temps d'une course, garez-vous dans un endroit ombragé, baissez un peu la vitre et laissez-lui de l'eau. Lorsque vous roulez, gardez-les fenêtres ouvertes juste assez pour aérer la voiture : le museau de l'animal doit rester à l'intérieur du véhicule (il existe un risque de conjonctivite et d'otite lié au vent).

Animal malade en voiture : symptômes et remèdes

Salivation excessive, halètements, vomissements, aboiements ou feulements, diarrhée, miction : le mal des transports est fréquent chez les animaux, notamment chez les chiots. Vous pouvez calmer ce stress :

  • de façon curative, grâce à un traitement prescrit au préalable par votre vétérinaire ;
  • de façon préventive, en habituant petit à petit votre animal à la voiture (d'abord à l'arrêt, puis moteur en marche, et enfin en roulant sur de petits trajets).

4. Prendre le train avec un animal domestique

La CFF (compagnie nationale ferroviaire suisse) autorise les animaux dans les compartiments voyageurs dès lors qu'ils ne nuisent pas à la tranquillité ni à la sécurité des autres usagers.

Concernant le prix du billet de train, plusieurs tarifs s'appliquent selon la taille de votre toutou et sa fréquence de voyage (voir ci-dessous).

En cas de correspondance, prévoyez assez de temps entre vos 2 trains pour la pause pipi. Très très concrètement, il sera peut-être plus sage de prendre le train suivant pour laisser à Médor faire sa petite affaire à l'extérieur de la gare.

Côté bagages, voici ce que la Protection Suisse des Animaux préconise d'emmener lors de votre périple ferroviaire :

  • une écuelle d'eau ;
  • un peu de nourriture ;
  • une laisse ;

une serviette pour éponger les « petits accidents ».

Voyager en train avec un chien

5. Prendre l'avion avec un animal

Vous angoissez à l’idée de laisser votre chat ou votre chien en soute ? Vous avez entendu un tas de légendes urbaines d’animaux malmenés, retrouvés frigorifiés ou disparus ? Rassurez-vous, votre chien ou votre chat sera confortablement installé dans un compartiment chauffé à environ 18 °C. Et le personnel de bord vient servir de l’eau régulièrement.

Faites bien attention aux exigences de votre compagnie d’avion concernant la caisse de transport. De manière générale :

  • votre animal doit séjourner dans une caisse ventilée et résistante aux morsures ;
  • celle-ci doit être assez grande pour qu’il puisse se tenir sur ses pattes ou s’allonger ;
  • elle doit contenir un récipient d’eau et un récipient alimentaire ;
  • certaines compagnies comme Air France et SwissAir n’acceptent que les caisses avec la norme IATA.

Qu'est-ce que la norme IATA ?

Pour que votre animal de compagnie puisse voyager en soute, la plupart des compagnies aériennes exigent que sa caisse de transport soit certifiée IATA (International Air Transport Association). Vous en trouverez facilement en animalerie, voire même directement à l'aéroport.

Vous pouvez également transporter votre animal en cabine à condition que le poids de celui-ci et de la caisse n’excède pas 8 kg. Évitez cette option si votre petit compagnon est de nature stressée. Vous ne voudriez pas qu’il miaule ou aboie tout le vol, en concert avec les probables pleurs de bébé, deux rangées plus loin. Si vous désirez vous faire des amis, pensez-y.

Cas particulier : les chiens d’attaque, de garde ou de défense
Certes, Roudoudou est parfaitement dressé et doux comme un agneau. Néanmoins, la majorité des pays et des compagnies d’avion n’acceptent pas les pitbulls, dogues argentins, filas brasileiros et tosas japonais. On vous aura prévenus !

Voyager en avion avec un chien ou un chat

6. Emmener son animal : combien ça coûte ?

Vous voilà quasiment prêt pour le grand départ, il ne reste plus qu’à réserver vos billets ! Sur internet, veillez à bien cocher la case « voyager avec un animal ». Petit tour d'horizon des suppléments à payer par type de transport :

  • En train
    La plupart des compagnies européennes acceptent les animaux moyennant un supplément. Tout dépend du gabarit. Par exemple, si vous vous rendez de Neuchâtel à Fribourg avec la CFF, vous pourrez transporter votre Yorkshire gratuitement, mais vous payerez un billet à moitié prix pour votre Labrador. Voir tous les tarifs et abonnements pour chiens de la CFF.

  • En avion
    Les tarifs varient d’une compagnie à l’autre en fonction de la distance et du poids de l’animal. Chez Swiss Air, comptez CHF 240.- pour un chien en soute lors d’un voyage de Genève vers l’Europe ou CHF 360.- pour un vol hors Europe.

  • En voiture de location
    Il vous faudra l’accord de votre loueur et payer un nettoyage spécial.

  • En bateau
    Peu de compagnies acceptent les animaux domestiques. Toutefois, si vous partez pour la France et l'Île de Beauté, Corsica Ferries permet le transport de petits animaux gratuitement et des plus grands pour un minimum de 19 euros.
     
  • En téléphérique ou funiculaire
    De rares télécabines acceptent gratuitement les petits chiens à condition qu'ils soient tenus en laisse.

Et une fois sur place ?

À la plage, au musée ou au restaurant, gardez un œil ouvert sur les panneaux de signalétique. Par exemple, les chiens ne sont pas admis dans certains campings autour du Lac Léman. Dans les parcs publics de Lausanne, en revanche, Tobby pourra gambader en toute liberté dans des espaces dédiés.

Un petit plus : prenez un cours de photo animalière pour immortaliser avec grand art ces vacances avec votre boule de poils chérie. 

Randonner avec un animal

7. Importer un animal en Suisse

Pendant votre séjour au Mexique vous avec craqué pour un adorable chihuahua des Andes et vous souhaitez le ramener chez vous, en Suisse romande ? Bonne nouvelle : votre animal acheté à l'étranger est admis en franchise de droits de douane. Vous devrez toutefois régler la taxe sur la valeur ajoutée (8%). Munissez-vous d'une quittance pour bénéficier de ce dédouanement.

Sachez que l'importation d'animaux à la queue ou aux oreilles coupées est interdite. Ils seront systématiquement refoulés à la frontière.

L’importation des 3500 espèces protégées par la Convention de Washington est soit totalement interdite, soit soumise à autorisation (par exemple pour les serpents, lézards, tortues ou perroquets). Une autorisation d’exportation ou un certificat de réexportation doivent être établis par l’autorité CITES du pays de provenance. Les autorisations sont délivrées par l’Office fédéral de la sécurité alimentaire et des affaires vétérinaires.

BONUS : 6 astuces pour préparer votre animal au voyage

Que vous partiez en vacances en voiture, en train ou en avion, votre ami à 4 pattes va rester plusieurs heures confiné dans sa caisse de transport. Il est donc important de limiter son stress !

#1 Quelques jours avant le départ, habituez-le à sa caisse en laissant la porte ouverte avec une couverture ou un jouet à l’intérieur. Il sera plus enclin à y aller naturellement le moment venu.

#2 Une ou deux heures avant le départ, évitez de le faire manger.

#3 Laissez une couverture absorbante en cas d’accident.

#4 Donnez-lui à boire avant et pendant le trajet afin d’éviter qu’il ne se déshydrate.

#5 Contrairement à ce que l’on pourrait penser, il est déconseillé de donner des tranquillisants à un chat ou un chien.

#6 Prévoyez un jouet ou un tissu avec votre odeur.

Et surtout, rassurez-vous : tout comme vos enfants, votre petit chéri finira par s’endormir, bercé par le ronron du moteur de l’avion ou de la voiture.

Des produits qui pourraient vous intéresser...

NE RATEZ AUCUNE OFFRE !