SORTIR ZEN AU RESTO

PREMIÈRE SORTIE SANS BÉBÉ

Votre bout d'chou est un vrai petit ange en société. Pourtant vous éprouvez un besoin irrépressible de vous en débarrasser changer d'air pour vous retrouver seul à seul en amoureux. C'est normal, pour ne pas dire bon signe. Un dîner au restaurant est un excellent début. Objectif : préserver l'équilibre du couple et éviter le baby-clash. Comment profiter pleinement de votre première soirée loin de bébé sans passer pour des parents indignes ? Réponse en 10 conseils pratiques.

Sortir au restaurant sans les enfants

1. Se déculpabiliser (si, si, ça va aller)

SOMMAIRE :

1. Se déculpabiliser (si, si, ça va aller)

2. Recruter une personne de confiance

3. Bien briefer la babysitter

4. Faire le bon choix de restaurant

5. Se préparer pour la soirée

6. Partir sans déclencher les larmes

7. Tenir son téléphone à la juste distance

8. Parler d'autre chose que des enfants

9. S'offrir le dessert sans ulcère

10. Tirer les bonnes conclusions

Pas évident de laisser bébé le temps d'une soirée, surtout pour folâtrer avec votre chéri(e). Vous avez le sentiment de l'abandonner, vous craignez qu'il n'arrive malheur en votre absence, que votre enfant vous en veuille ou pire : vous oublie ? Rien de plus naturel. La séparation génère forcément inquiétude et anxiété, surtout chez la jeune maman. Il convient de respecter cette appréhension légitime. Rassurez-vous :

  • NON, vous n'êtes pas de mauvais parents parce que vous prenez du temps pour vous (bien au contraire !).
  • OUI, votre enfant se souviendra de qui vous êtes pour lui quand vous rentrerez à la maison, détendus, main dans la main et plus amoureux que jamais. Peut-être même qu'il vous aimera encore ;)

Quand sortir sans bébé ?

6 mois, 9 mois, 1 an... Il n'y a pas d'âge idéal pour confier son enfant à un tiers. Les 3 mois qui suivent l'accouchement se prêtent généralement peu aux sorties en amoureux (vous êtes trop fatigués pour ça). Pas besoin non plus d'attendre la Saint-Valentin ou votre anniversaire de mariage pour vous retrouver. Le bon moment pour sortir sans bébé, c'est quand vous vous sentez prêt(e).

2. Recruter une personne de confiance

Premier réflexe pour faire garder son enfant en soirée : la famille. Après tout, qui mieux qu'un proche pour prendre soin de la chair de votre chair ? En plus, c'est gratuit. Oui, mais voilà : Papy et Mamie sont un peu trop gaga à votre goût ("Pas question que mon enfant adoré devienne pourri gâté à cause de tes parents surprotecteurs"). Votre soeurette adolescente n'a d'yeux que pour son smartphone ("Comment entendra-t-elle babychou pleurer avec Shakira à fond dans les oreilles ?"). Sans parler de tonton Léo et son penchant pour la cigarette qui fait frémir ("heu mon amour... tu plaisantes j'espère ?").

Pas de doute : l'option baby-sitter AKA personne-fiable-habituée-à-s'occuper-d-enfants-en-bas-âge AKA superhéro va sauver votre soirée. Pour dénicher votre Mary Poppin's, vous avez l'embarras du choix :

Prévoyez assez de temps pour rencontrer plusieurs nounous et fiez-vous à votre instinct. Le courant passe ? Alors c'est la bonne ! Au besoin, demandez-lui ses références. En évitant quand même l'interrogatoire policier.

Baby-sitter négligente

La baby-sitter et l'enfant, une alchimie.

Combien coûte une nounou à domicile ?

Le tarif moyen d'une baby-sitter en Suisse romande s'élève à 14,34 F / heure, avec des disparités selon les cantons :

  • canton du Jura : CHF 11.31 / heure
  • canton de Valais : CHF 13.98 / heure
  • canton de Fribourg : CHF 14.43 / heure
  • canton de Vaud : CHF 14.91 / heure
  • canton de Neuchâtel : CHF 15.18 / heure
  • canton de Genève : CHF 16.22 / heure

Source : Yoopies.ch - Août 2015

3. Bien briefer la baby-sitter

Bravo ! Vous avez surmonté avec succès le cap du "Confier mon bébé à une inconnue ? Moi vivante, jamais !". Vous pouvez être fièr(e) de vous. Pour que tout se passe bien, il faudra donner quelques instructions à votre nounou d'enfer. Durant les jours qui précèdent votre sortie en amoureux, notez au fur et à mesure ce qui pourrait lui être utile en votre absence. Cela va des tracas de santé du bambin (médicaments à prendre, allergies) aux petits trucs pour le calmer en cas de gros chagrin (quel est son doudou préféré, la veilleuse musicale qui l'apaise, etc.). En bref, juste ce qu'il faut d'information pour respecter les repères de bébé. Le jour J, faites venir votre baby-sitter 15 ou 30 minutes avant votre départ, histoire de lui montrer tranquillement le fonctionnement de la maison. En l'accueillant de façon chaleureuse et décontractée, vous lui remettrez une petite check-list avec votre numéro de téléphone, éventuellement celui de votre pédiatre. Attention !, cela doit rester un mémo, pas un programme heure par heure à suivre à la lettre, sous peine de passer pour la plus control freak des mamans ! Lâchez-prise et témoignez toute votre confiance à ce précieux renfort qu'est votre nounou.

Briefing et instructions pour la babysitter

Veillez à ne pas effrayer la baby-sitter par un trop-plein d'instructions. Le plus important, finalement, c'est qu'elle se sente à l'aise. Ce qui mettra l'enfant à l'aise à son tour.

4. Faire le bon choix de restaurant

Le kebab juste en face de la maison : sans façon. Un restaurant gastronomique avec vue sur le lac Léman ? Pourquoi pas dès lors qu'il se trouve à la bonne distance de chez vous. Comptez 20-30 minutes de route en moyenne. C'est assez près pour rentrer au bercail en cas d'urgence, et assez loin pour avoir vraiment l'impression de sortir du cocon familial. Côté ambiance, on évitera évidemment le fast food au bord de l'autoroute : il s'agit bien d'un dîner romantique. Et si vous retourniez à la table de votre premier rendez-vous ? Pèlerinage amoureux ou découverte d'un nouveau resto en vogue, l'essentiel est de vous faire plaisir en vous laissant servir. Ce soir, pas de vaisselle, youpi ! Alors on décompresse et on savoure l'instant les yeux dans les yeux.

5. Se préparer pour la soirée

Recrutement de la nounou parfaite : done !
Réservation d'une table dans votre restaurant favori : done !
Il est temps maintenant de vous pomponner un peu. Car on a beau crouler sous les couches, manquer de sommeil être des parents formidables, on n'en est pas moins femme / homme. Faire du shopping pour trouver une tenue qui vous met en valeur, aller chez l'esthéticienne, se maquiller : tout cela fait partie du cérémonial qui fera de votre sortie sans bébé un joli moment de retrouvailles. Même si vous nagez dans le bonheur et que vous n'avez pas vraiment besoin de reconquérir votre chèr(e) et tendre, il est primordial de lui montrer que vous restez son amant(e) et désireux/se de le/la séduire.

6. Partir sans déclencher les larmes

L'heure du départ approche, les grimaces aussi. Alors pour endiguer les pleurs, on évite :

  • les adieux mélodramatiques aux étreintes interminables… vous n'embarquez pas non plus pour le Titanic ;
  • l'extrême inverse, à savoir se sauver en catimini dès que votre enfant a le dos tourné. Cette mauvaise surprise ne fera qu'augmenter son insécurité et le rendre méfiant.

Attachez-vous plutôt à :

  • expliquer à votre enfant de façon sobre et bienveillante pourquoi vous vous en allez et ce qui va se passer en votre absence ;
  • lui signifier votre retour en donnant un repère concret dans le temps, par exemple : "Nous serons là quand tu te réveilleras demain matin, nous prendrons le petit-déjeuner ensemble" ;
  • lui dire au revoir avec le sourire, mais sans tralala, en ayant l'air authentiquement confiant.

Votre enfant doit comprendre que ce soir pour une fois, tout ne se passera pas exactement comme avec papa et maman... et ce n'est pas un drame pour autant.

Angoisse de séparation des 8 mois : kézako ?

Depuis quelques jours, impossible de quitter la pièce sans que bébé ne hurle à la mort ? Même scène lorsque votre meilleure amie le prend dans les bras ? Pas de panique, ce changement de comportement est tout à fait normal. Mise en lumière par le psychanalyste René Spitz, l'angoisse de séparation est une phase de développement classique chez l'enfant de 6-8 mois. Même si c'est un vrai crève-coeur de voir votre bout d'chou pleurer, restez fort(e) !

7. Tenir son téléphone à la juste distance

Rester joignable : telle est la seule et unique fonction de votre téléphone pendant votre dîner aux chandelles. On oublie donc :

  • Le mobile posé sur la table. Vous risquez de vérifier vos appels toutes les 3 secondes : bonjour le romantisme !
  • De sursauter au moindre SMS de la nounou. Elle cherche peut-être tout simplement comment fonctionne la télé. Ou à vous rassurer avec une photo de bébé qui dort paisiblement.
  • De prétexter un passage aux petits coins pour appeler la baby-sitter en douce (cela s'appelle du harcèlement).

L'écoute-bébé est relié à votre smartphone ? Éteignez cette application, il y a déjà quelqu'un à la maison pour surveiller votre progéniture. Laisser son GSM en mode vibreur dans la poche de manteau ou le sac à main reste le meilleur compromis.

Parents tranquilles au restaurant sans enfant

8. Parler d'autre chose que des enfants

Ça y est ! Vous voilà à table, rien que vous et votre moitié. Lumière tamisée, menu appétissant, personnel aux petits soins : ce cadre se prête plus volontiers aux mots doux et à la confidence qu'aux plaintes sur le partage des corvées domestiques. Sans faire totalement abstraction de votre vie de famille, efforcez-vous de vous évader dans vos conversations. Prochaines vacances, croquants souvenirs, états d’âme ou sujets légers, actualité, sport, cinéma, anecdote de bureau : parlez de choses qui vous passionnent ou vous divertissent. Lors de ce dîner hors de la maison, vous vous accordez mutuellement toute votre attention. Profitez-en pour vous épancher et construire de nouveaux projets. Vous pouvez également vous contenter de commenter ce qui se passe autour de vous. Une sortie en amoureux, c'est aussi l'occasion de fabriquer de nouveaux souvenirs rien qu'à deux. Définitivement le meilleur vaccin contre la nostalgie de votre vie de couple sans enfant.

9. S'offrir le dessert sans ulcère

Tout se passe tellement bien que vous avez perdu la notion du temps. L'heure de retour annoncée à la baby-sitter approche, mais vous terminez à peine le plat principal : que faire ? Tant pis pour la permission de minuit (a priori votre voiture ne va pas se transformer en citrouille). Il serait dommage d'écourter un si joli tableau pour raison logistique. Avertissez simplement la nounou et continuez à profiter de votre soirée. Si vous avez encore des scrupules, dites-vous que c'est pour le bien de votre enfant. En effet, son épanouissement passe par celui de votre couple. Avant d'être une maman et un papa, vous êtes d'abord une femme et un homme doués de tendresse, d'intimité, de sensualité, de vie. N'ayez pas peur d'accéder à vos désirs : se retrouver en tant que couple est bel et bien un cas de force majeure, non, mais !

Mère inquiète au restaurant

10. Tirer les bonnes conclusions

Vous êtes de retour à la maison, bébé ronfle tranquillement dans son lit, vous aussi : parfait. Quel bilan tirer de cette 1re sortie sans enfant ? Normalement, si vous avez bien suivi les conseils ci-dessus, vous devriez vous dire quelque chose du genre : "Waouh ! Quelle exquise parenthèse enchantée, nous aurions dû faire ça plus tôt !". Si l'expérience se solde au contraire par un "Au secours, plus jamais ça !", surtout ne renoncez pas. Vous ferez mieux la prochaine fois. Parce que oui, il y aura une prochaine fois. Votre fausse note vient peut-être tout simplement d'un manque d'organisation ou d'un chouïa de précipitation. Après un peu de pratique et quelques ajustements, vous vous autoriserez à lâcher prise.

Alors, comment s'est passée votre 1re sortie sans bébé ? Partagez avec nous vos expériences ! Nous publierons, avec votre accord, les meilleures anecdotes :-)

Des produits qui pourraient vous intéresser...

NE RATEZ AUCUNE OFFRE !